Différences Chien Loup de Saarloos – Chien Loup Tchèque

Différences Chien Loup de Saarloos – Chien Loup Tchèque

Tableau des différences CLS-CLT

Tableau des différences CLS-CLT

Un chien loup tchécoslovaque ou un chien loup de Saarloos ?

Faire le bon choixÉviter les abandons

(texte en italique = extrait du standard)

Annie Pouvesle (juge CLS) et Cornélia Keizer (juge et éleveuse CLS et CLT) janvier 2013

(article publié dans la revue « Sans Laisse » n°227/janvier/février 2014 mais les photos accompagnant cet article dans « Sans Laisse » n’ont pas eu notre validation car elles n’illustrent pas du tout l’article. Elles ne sont pas légendées, ne concernent que des Chien loup de Saarloos et pour certaine, donne un mauvaise image de marque de la présentation en exposition. Le rédacteur en chef de la revue a été destinataire de nos remarques mais il nous a précisé que l’impression était déjà faite…..

. Bonne lecture.

Pourquoi cet article ? Parce qu’on trouve de plus en plus de chiens et même de chiots de 6/7 mois dans les refuges, les plus chanceux réintégrant l’élevage de naissance.

Comment en arrive-t-on à vouloir se séparer d’un chiot qu’on a payé un certain prix ? Parce qu’il ne correspond pas à ce qu’on espérait, parce qu’on a fait le mauvais choix.

Quel est le but de notre propos ? aider les amateurs de ce type de chien (eh oui, c’est bien un chien) à cerner les ressemblances et les différences intrinsèques à chaque race.

Pourquoi vouloir ce type de chien ? Le plus souvent, l’apparence lupoïde est la première motivation. Et c’est bien normal qu’on la retrouve chez le CLT et le CLS puisque à l’origine ces races ont été créées par croisement de loups et de bergers allemands.

Le premier à tenter la chose fut Monsieur Saarloos, électricien de profession, qui dans son jardin installa sommairement les produits de 2 louves et 1 Berger allemand. La souche de la race est donc très restreinte. Puis 25 ans plus tard, au sein de l’armée tchécoslovaque, des cynophiles eurent à disposition des structures adaptées pour croiser 4 loups et louves avec des bergers allemands. La souche était plus large mais un travail en consanguinité rapprochée fit qu’on se retrouva face à un pool génétique restreint.

Rien que par son attitude, on doit pouvoir mettre la bonne étiquette sur l’un ou l’autre, surtout chez les jeunes ;

  • le CLT reste difficilement en place. Il est très attentif à son environnement et bien que proche de son maître, il montre son envie d’indépendance.

  • Le CLS, dans un environnement nouveau, se tasse, se fait tout petit et prend son maître comme référent. On peut bien sûr, par conditionnement, l’amener à s’adapter aux situations inhabituelles.

Et dans la vie à la maison ?

  • le CLS est calme, fortement attaché à la famille. Il demande des câlins à son maître et a besoin de contact. Ce n’est pas surprenant quand on voit comme les loups se couchent les uns contre les autres.

  • Le CLT lui, est toujours en mouvement, ne se pose pas. Il manifeste son attachement à son maître par un contact bref, vif et intense, voir même avec la gueule. Il faut bien passer 2 ans avant qu’il ne se calme.

Quelles activités avec son chien en-dehors de la maison ?

Le choix du chien doit aussi se faire en fonction des activités que l’on veut avoir avec lui à l’extérieur. le CLS n’a pas de grands besoins d’activités sportives. Néanmoins, pour faire plaisir à son maître, il s’y prêtera. Même si leurs capacités physiques sont identiques, Le CLT et le CLS ont un mental très différent. Le CLT a des capacités d’obéissance et de travail en général très importantes. Il a besoin d’activités physiques. Sur ce sujet, le standard est très clair :

  • Chien-Loup Tchécoslovaque: UTILISATION « chien d’utilité » ; CLASSIFICATION : chien de berger avec épreuve de travail.

Le CLT a une grande pulsion de morsure non agressive mais « de communication ». Celle-ci s’estompe vers l’âge de 2 ans. Comme le CLS, le CLT a un excellent flair et de plus , il aime travailler. Pour cela encore le standard dit : « Plein de tempérament, très actif, endurant, réceptif, rapide dans ses réactions, intrépide et courageux, méfiant, d’une fidélité exceptionnelle envers son maître ; résistant aux intempéries, chien d’utilité polyvalente. »

 

  • Chien-Loup de Saarloos : UTILISATION «le Chien-Loup de Saarloos n’a pas été élevé en vue d’une prestation déterminée ; il possède des aptitudes qui lui permettent d’être un chien de compagnie et de famille fidèle et digne de confiance. »; CLASSIFICATION : chien de berger sans épreuve de travail.

Initialement, les premiers CLS ont pu être utilisés comme chien de police ou comme chien guide d’aveugle de par leur caractère stable et leur gentillesse. Leur prudence inné leur faisait éviter naturellement les obstacles. L’inhibition de la morsure était naturelle. Il y a eut une vingtaine de chiens éduqués comme guides d’aveugles et leur formation se faisait en seulement 3 mois. Mais un apport supplémentaire de loup a fait s’estomper ces aptitudes au travail. Le CLS « travaillera » pour faire plaisir à son maître,

Comment aborder les apprentissages avec les chien-loup ? Les méthodes dites « classiques » ne marchent pas. Chaque chien est unique et l’éducateur doit savoir s’adapter, moyennant quoi il obtiendra un résultat. Les méthodes « naturelles » ont donc toute leur utilité.

Voyager avec son chien ? Dans son plus jeune âge le CLS est très sujet au mal des transports et ne supporte pas une conduite sportive : il faudra mieux prendre l’autoroute que les circuits touristiques. Il y a cependant des moyens de l’aider à se sentir bien : outre l’accoutumance, certains produits pharmaceutiques sont d’un grand secours pour les premiers voyages. Le CLT est en général moins stressé en voiture.

Quels sont leurs besoins vitaux et quel entretien au quotidien ?

Un brossage hebdomadaire tout au long de l’année mais des séances quotidiennes au moment de la mue, principalement à la sortie de l’hiver. Tous les deux ont une capacité à se couvrir d’un abondant sous-poil pour l’hiver,qu’il faut perdre avant l’été.

Pour l’alimentation, tous deux ont également une grande sensibilité digestive, avec souvent un intolérance vis à vis du blé. Une ration alimentaire industrielle d’excellente qualité est nécessaire sous peine de diarrhées ingérables.

Santé et longévité. : on pourra espérer passer en moyenne une douzaine d’année avec son CLT ou son CLS, sans gros soucis de santé. Les éleveurs doivent faire quelques contrôles de santé avant de les faire reproduire (examens vétérinaires ou tests génétiques). Ce sont des chiens rustiques et « primitifs », même s’ils ne sont pas dans le 5ème groupe. Sans doutes leur aspect physique les a fait classer à tort dans le 1er groupe qui est celui des chiens de berger, mais c’est une autre histoire. (On dit qu’il ne faut pas mettre le loup dans la bergerie !!!!!).

Points communs et différences physiques.

Dans son aspect général , le CLT donne l’impression de plus de légèreté (ossature) que le CLS, surtout pour les sujets venant de Slovaquie. C’est quand même une race relativement jeune donc encore en évolution.

Pour ce qui est de leur tête, ces 2 races ont un air lupoïde avec une vivacité dans l’expression pour le CLT, tandis que le CLS exprime plutôt la réserve. Les oreilles du CLT « minces, triangulaires, courtes…. » sont différentes de celles du CLS « de grandeur moyenne, charnues,triangulaires avec une extrémité arrondie ». mais pour les deux elles sont implantées au niveau de l’œil, et couvertes de poils à l’intérieur.

Vu de face, le CLT a « les antérieurs …droits, solides, secs et serrés, avec des pieds légèrement tournés vers l’extérieur. » le CLS lui a un «le poitrail et l’inter-ars paraissent modérément larges »; en statique, les pieds légèrement tournés vers l’extérieur sont admis.

Vu de profil, on remarque que la poitrine du CLS peut descendre jusqu’au niveau du coude alors que pour le CLT, « la poitrine ne descend pas jusqu’au niveau des coudes; la pointe de la carène sternale ne doit pas dépasser le niveau des articulations des épaules »

La ligne de dos est plus fluide chez le CLS, le garrot étant légèrement marqué pour le CLT, ainsi que l’épaule un peu portée vers l’avant. Les dos sont droits, rectilignes mais les attaches de queue diffèrent :

  • Chez le CLT  « attachée haut, au repos droite et pendante; quand le chien est en éveil, dans la règle elle est portée en faucille ». « La région lombaire : courte, bien musclée, pas large, légèrement inclinée ».

  • Pour le CLS, « elle semble attachée un peu bas , fait qui est souvent accentué par une légère dépression près de l’attache. La queue est portée légèrement en forme de sabre à presque entièrement droite. Quand le chien est excité ou au trot, elle peut être portée plus haut » « La position du bassin est normale. Cependant, à cause de l’attache basse de la queue…le bassin donne souvent l’impression d’être plus oblique ».

Ce sont des trotteurs qui semblent s’allonger quand ils se mettent en mouvement. Le standard indique aussi que le CLT marche l’amble : le CLS n’est pas censé le faire.

Couleur de la robe du CLS : Gris-loup, brun-foret et de crème blanchâtre claire à blanc pour le CLS et gris-jaune à gris argenté ainsi que gris foncé pour le CLT . Mais ce qui est commun, c’est la présence d’un masque qui souligne l’expression.

Autres points communs : l’aptitude de ces chiens à produire un abondant sous poil pendant l’hiver.

Pour terminer, après ce parallèle, on pourrait citer un extrait d’interview faite par une journaliste cynophile auprès de Karel Hartl, co-fondateur de la race CLT, en 1996. Elle lui demandait ce qu’il fallait encore améliorer chez le CLT. Il lui répondit : le caractère qui n’est pas stabilisé. Certains sujets sont trop réservés quand d’autres sont trop agressifs. Il faut fixer une stabilité, trouver une uniformité de caractère. Et quand une dizaine d’année plus tard on assiste à des incidents lors de grands rendez-vous cynophiles comme la Mondiale à Bratislava, on reconnaît la légitimité de ces propos. Cependant les caractères sont majoritairement bons.

Alors, « un chien loup tchécoslovaque ou un chien loup de Saarloos ? »

en fonction de vos aspirations, si vous faites le bon choix, vous vous offrez au moins 10 années de bonheur avec un compagnon fidèle.

Lien direct de l’article sur le site du BHCF : http://www.bh-cf.org/faq.php?lng=fr